EGV BÂTIMENT, Votre spécialiste en travaux de Carrelage à Chelles

Qu’il soit situé en extérieur ou intérieur, un sol carrelé ajoute une plus-value esthétique indéniable à votre logement.
Mais afin que le succès soit total, il est nécessaire de prendre en compte un certain nombre de paramètres et précautions.

Nous vous guidons à travers cet article pour effectuer le meilleur compromis, car il existe un grand choix de coloris et matériaux disponibles sur le marché. Et on ne met pas les mêmes carreaux dans sa cuisine, que sur un escalier ou une terrasse de jardin !

Des contraintes plus ou moins fortes, selon destination et localisation

Habiller l'intérieur, lieu de vie à son image

Les carrelages destinés à habiller cuisine, salle de bain/cabine de douche ou encore sanitaires, ont en commun le fait de pouvoir être disposés, tant horizontalement que verticalement. On pourra ainsi les trouver classiquement au sol, mais aussi en revêtement mural.

Ce premier point conditionnera le choix de la teinte, les tons bleus-verts unis voire mauves, censés incarner la fraîcheur, étaient les plus courants jusque dans les années 1980. Les industriels du carrelage dotés de bureaux d’étude, ont depuis multiplié les créations, et diversifié les dimensions proposées. Pour vos murs, pourquoi ne pas opter ainsi en faveur de carreaux faïence présentant un motif élégant, par exemple une fresque sur le thème de l’eau ? Attention toutefois, la pose devra être irréprochable, ces éléments se trouvant plus facilement dans le champ de vision…

Sol et plan de travail cuisine ont une configuration différente. Il faut ainsi un matériau résistant :

  • à la chaleur, pour une surface disposée au-dessus d’un four encastrable ou à proximité d’un dispositif de cuisson à l’air libre
  • de même qu’aux chocs, tels la chute d’ustensiles lourds type récipient en fonte
  • traces d’origine alimentaire


D’où l’obligation de ne pas choisir une matière trop fine, qui risque de se fissurer rapidement ! Nous vous recommandons ainsi le grès cérame teinté dans la masse ou émaillé, dont le rendu imite à la perfection les matériaux les plus divers. Du ciment à la pierre en passant par terre cuite ou encore effet résine.

Concernant les dimensions, les dalles carrées de 30 ou 60 cm sont les cotes les plus répandues pour les particuliers. Mais, en pratique, il est possible de démarrer dès 15 avec toutes sortes de tailles intermédiaires, et placer des carreaux bien plus volumineux ! 30 par 60 cm étant des mesures standard pour dalles rectangulaires.

Diagnostic & devis gratuit

Intervention rapide 6j/7

Contrat d’entretien

Qualité des matériaux utilisés

Quelques normes en vigueur

Pour la salle à manger et le séjour, on s’orienterait vers des tons plus chauds, tirant sur l’ocre, selon la luminosité de votre intérieur.
Effet brillant ou mat, imitation métal pour une atmosphère au contraire froide et sombre, d’inspiration « techno » ou usine. A vous de voir !

Ne perdez cependant pas de vue le reste de l’agencement de ces pièces à vivre, l’association avec le mobilier.
Buffet ou vaisselier, votre beau carrelage devra porter des meubles probablement lourds, et il n’est à ce propos pas inutile de connaître la certification UPEC, classement effectué selon un rigoureux référentiel :

  • usure ou résistance au piétinement. Cela se traduit en pratique, par une perte de matière
  • poinçonnement, essentiellement marques laissées par les pieds de meubles
  • eau, présence, écoulement et stagnation éventuels du liquide
  • chimique, c’est-à-dire tenue face à des agents abrasifs


Il faut idéalement viser, selon les besoins, des scores de 2 à 4.

Lieux intimistes par excellence, vos chambres à coucher peuvent également recevoir un revêtement carrelé. Que diriez-vous d’un aspect « bois et parquet », plus vrai que nature ?
Ceci irait parfaitement, en prolongement d’un salon déjà équipé de la sorte.

Entrée ou couloir, de par leur configuration, devraient recevoir des carreaux plus petits, également plus faciles à couper.
Nous suggérons ici, surtout si le logement est ancien, un motif de type mosaïque d’aspect rétro. Très en vogue au cours du 20e siècle, ce dernier revient en force depuis quelques années, suivant une vague de nostalgie touchant également la décoration intérieure.

Enfin un parement en belle pierre naturelle, gage d’authenticité, conviendra à merveille à un escalier.

Au-dehors, zones de passage soumises aux aléas météo

Un escalier extérieur donnant accès à une terrasse de jardin, cour ou encore allée de garage, peuvent être recouverts de carreaux.

Ces derniers seront plus épais, de l’ordre de 20 mm au minimum. Ce qui jouera inévitablement sur le poids de vos dalles, car elles devront endurer des conditions atmosphériques hivernales parfois rudes, comme un gel prolongé. Et supporter le poids d’un ou plusieurs véhicules, le cas échéant.
Hormis ces réserves, les contraintes d’entretien sont malgré tout, globalement moins fortes.

Les carreaux doivent dans tous les cas être faciles à nettoyer, y compris avec des solvants agressifs. Et, pour ceux apposés à même le sol, adhérents afin d’éviter glissades et chutes, potentiellement dangereuses sur des surfaces aussi dures.
Il est possible d’ajouter des dispositifs antidérapants en conservant l’aspect esthétique, comme on peut le voir dans les lieux publics, mais certaines gammes bénéficient d’un traitement d’office en usine.

Conseils supplémentaires, interrogations persistantes ? N’hésitez pas à solliciter notre équipe, laquelle se fera un plaisir de vous apporter des réponses dans les plus brefs délais.
Qualité de travail, maîtrise du coût final en fonction de votre budget et longévité de pose en dépendent !